Aménagement du centre ville de Fontainebleau

Analyse faite par M.Georges Galipon en temps que personne qualifiée sur le projet de …

FONTAINEBLEAU REQUALIFICATION URBAINE

Les trois propositions pour l’aménagement du centre ville, dans l’ordre des priorités :

Ce qui se dégage des trois propositions :

L’impérative nécessité de remettre en valeur la Place du Marché, vraie « Agora » de la ville est une priorité, aujourd’hui, en dehors des 3 jours de marché, elle est un dépotoir à voitures déserté des visiteurs et de ses habitants.

 

Place du marché

La mise en valeur de cette Place est une priorité qui s’impose et elle revifierait le centre ville avec une place accueillante.

Les trois urbanistes sont unanimes pour faire disparaître la halle parasite, construite en mauvais béton, pendant la guerre en 1942 pour donner du travail à une main-d’œuvre inoccupée. De nombreux désordres ont été constatés et sa remise en état, outre les importantes dépenses, ne la remettrait pas aux normes européennes et n’apporterait aucune amélioration esthétique pour attirer le chaland et encore moins les touristes.

N.B.
Profitant de la suppression de la halle parasite, on ne peut que regretter que la Mairie n’ait pas compris l’intérêt d’étendre le parking Saint Louis en sous sol comme le suggéraient les trois cabinets, le groupe Vinci est intéressé à un tel projet et le financerait (350 à 400 places supplémentaires permanentes en sous- sol sur 3 à 4 niveaux). Ainsi serait compensée l’interdiction de stationner Places d’Armes et de Gaulle. De plus cela permettrait d’ancrer le cuvelage du parking actuel qui bouge sous l’effet du pompage permanent, entrainant des désordres sur les piliers du Bellifontain.

PLACE du MARCHE

Mise en valeur de la façade de la « Maison de la Mission », bât. créé par la volonté de Louis XIV en 1663, construit à l’emplacement de l’Hôtel de Martigues acquis par le Roi.

Libérer l’espace en face de la Mission outre sa mise en valeur, permettra toutes sortes de festivités, y compris d’étendre le marché 3 fois par semaine, comme c’était le cas en 1865, voir les photos anciennes.

marché Baltard Marché place de la mission

La Halle était sur la l’espace du parking, les maraichers s’installaient sur l’esplanade de la Mission.

Plan  en 1848

Cadastre Louis Philippe 1er 1848- La Place n’a jamais été aussi belle, avec ses alignements d’arbres…

La plantation d’arbres de haute tige le long de la rue de la Paroisse et des Pins ennoblira l’espace. Ils ont subsisté jusqu’en 1971; l’extrait du tableau de Denis Martin, 1710, montre bien la présence des arbres. (Voir également le beau cadastre de 1848 et le Plan Denecourt.

La construction d’une nouvelle halle ouverte à toiture plate « Photovoltaïque » d’un bel effet avec un espace permanent voué à la végétation sur la dalle du parking St Louis où était édifiée la très belle Halle métallique de type Baltard, malheureusement démolie en 1935.

Cette nouvelle halle permettra une opération en tiroir qui n’affectera nullement les marchands qui s’installent sous la Halle en béton actuelle qui ne reçoit que 18% d’étals, les autres sont à l’extérieur avec leur propre système de protection.
Le choix de cet emplacement embellira la surface du parking, espace aujourd’hui bétonné et encombré de véhicules, et aura pour effet d’atténuer le gabarit du Bellifontain nettement plus haut que les façades environnantes.

En outre, les habitants du bellifontains bénéficieront d’un environnement plus agréable.

Critiques :

Le Rez-de-chaussée de la Mission doit être respecté.
 Le traitement du sol de la Place devrait être fait de dalles de grès de Fontainebleau.

 N.B : le projet Seura, déplace la sortie des véhicules du parking St Louis rue des Pins et rue de la Cloche, surchargeant ainsi la circulation sur des voies étroites avec une nouvelle rampe coûteuse.

Dans les projets Seura et Gourdon, l’esplanade de la Mission est plantée de 3 rangées d’arbres qui occulteraient la façade du Bâtiment historique et réduiraient la possibilité de multiples festivités.

Par ailleurs la structure de sa halle Seurat avec son retour manque d’élégance. L’usage pour le traitement des sols de matériaux bitumineux qui vieillissent mal est critiquable.

PLACE du GENERAL de GAULLE

La porte de Serlio, gravure de Castellan

 Le Projet Chavannes est le meilleur, l’idée d’un « Miroir d’Eau » est intéressante, il serait judicieux de mettre en valeur la Porte de Serlio, point de repère qui amorce la circulation en direction de la Place du Marché, en prolongeant les merlons du mur de part et d’autre du portail monumental jusqu’à l’hôtel de Londres, et en supprimant le portail 19éme, qui pourrait-être réemployé.
 A l’entrée de la rue Royale, la ville devrait parallèlement accélérer la restauration des façades de l’hospice de St Vincent de Paul créé par Anne d’Autriche.


PLACE d’ARMES

Place d’Armes, anc. Du Grand Portail (devenu là encore « un dépotoir à voitures »)

 Il est curieux et intéressant de constater que 2 projets sur 3, les projets Chavannes et Gourdon proposent un hémicycle, contrepoint ordonné du Grand Portail, ils ont bien vu le parti qu’on peut en tirer pour des manifestations festives.

 Là encore le projet Chavannes est le plus élégant.
 
Il devrait toutefois ménager, les vues perspectives sur le Grand Portail depuis le début des rues la rue de la Chancellerie, du Château et d’Avon, en disposant convenablement les grands arbres.

Place d'armes_17eme siecle

Place d’Armes au 17éme s.

Place d’Armes devenue également dépotoir à voitures et désertée !  

PLACE de L’ETAPE aux VINS

Là encore les propositions du cabinet Chavannes semblent les plus adaptées et les propositions simples, cet espace n’est pas une place, mais un carrefour obligé ! La volonté d’élargir les trottoirs au profit des piétons et des terrasses est bonne, tout comme la plantation d’arbres de haute tige.

Place de l'étape

PLACE FRANCKLIN ROOSEVELT

anc. Place Carnot Cette placette a été réaménagée à la demande d’Antoine Terrasse dans les années 1985, et agrémentée de la fontaine des trois Grâces, seul point d’eau attrayant et bien fleuri de la ville, sa suppression n’est nullement justifiée, elle serait mal comprise par les contribuables.

PLACE NAPOLEON BONAPARTE

anciennement Place Denecourt

 Cette place a été réaménagée à grand frais dans les années 1990 par l’architecte en chef des M.H Bernard Colette à l’occasion de la création du parking souterrain, elle est ce qu’elle est, mais son réaménagement ne serait pas compris par les contribuables.


Nous aimerions connaître le coût des aménagements :

Les priorités et le calendrier d’exécution du projet choisi :

Georges GALIPON

26/10/2009