Conférence - La place du marché

Conférence " la place du Marché "

 

Dans le cadre du cycle de conférences sur les quartiers et les places de la ville le Comité a présenté le 15 juin à l'hôtel de l'Aigle Noir une conférence de Georges Galipon sur la Place du Marché.

Le conférencier a tout d'abord retracé l'histoire de la place et du marché. Celui-ci s'est tenu pendant très longtemps rue Grande, entre la poste et l'Hôtel de Ville, sur la placette où se dresse une fontaine où il existait une petite halle jusqu'à la fin du 18ème siècle.

La place du marché actuel était un vaste jardin planté de deux rangés d'arbres, attenant au bâtiment de la Mission édifié en 1661 par la volonté de Louis XIV. Puis probablement sous la Restauration cet espace est devenu un lieu public où se tient le marché. Vers 1875 Adam Salomon, sculpteur, propose la construction de grandes halles métalliques qui seront réalisées après de vives polémiques (déjà ! ) sur l'emplacement des immeubles actuels (le Bellifontain), et inaugurées en 1881. La carte postale ancienne nous donne un excellent aperçu de ce marché vers 1900.

Marché de Fontainebleau vers 1900

Sous le prétexte qu'elles étaient rouillées et présentaient des risques, ces halles seront détruites en 1936 pour être remplacées par la halle en forme de péristyle ovale que nous connaissons, construite en 1942, avec un mauvais béton, et sans se préoccuper d'une implantation qui masque la belle façade de la Mission et les habitations riveraines.

Georges Galipon indique l'importance du marché : plus de 120 commerces dont une trentaine sous le halle. Il déplore qu'en dehors des jours de marché la place devienne un vaste parking, espace inhumain, sans animation, qui décourage tout visiteur et client potentiel " c'est une place indigne de la renommée de la ville de Fontainebleau, on ne peut que plaindre les riverains d'une place aussi laide" (voir photos ).

Le marché de Fontainebleau actuellement

Le Comité par la voix du conférencier se demande comment concilier marché et place accueillante et propose d'abord de faciliter le stationnement : ce marché très fréquenté est un pôle d'intérêt économique majeur, il doit être maintenu dans ce lieu central, un doublement du parking souterrain est possible à l'emplacement de la halle actuelle, le concessionnaire a montré son intérêt pour cette agrandissement qu'il parait prêt à financer (moyennant une concession à définir ).

Mais que devient la halle ? En mauvais état son entretien et la mise aux normes serait d'un coût élevé, la mise en valeur de la place et du centre ville impose sa démolition. Mais alors que devient le marché ? Pourquoi pas un marché ouvert : plus de la moitié des commerces accueillis sous la halle dispose de moyens autonomes, les autres fréquentent des marchés ouverts. Des halles légères pourraient aussi être envisagées, apportent-elles un avantage ? C'est une solution coûteuse, elle ne permet pas de libérer un espace vaste et convivial qui manque tant à notre ville, enfin les études économiques montrent que " les marchés découverts sont plus fréquentés par les marchands...avec des location moins onéreuses "

En conclusion c'est la réalisation prioritaire pour la mise en valeur de la ville. Elle ne peut laisser indifférent les responsables de la ville, comme les habitants qui nous ont demandé des solutions pour pérenniser le marché et faire une place accueillante et conviviale.