Nouveau logo CDAS
Le Grès, ouvrages et vestiges du Château dans la ville -- exposition JP 2010



Affiche pour la journée du patrimoine 2010



La formation du grès. Le grès dans la région de Fontainebleau.
La particularité de Fontainebleau, qui en fait son attrait et sa réputation, est l'abondance de ses rochers de grès et de son sable fin.
Il y a 35 millions d'années, la mer recouvrait cette région. Par l'action de l'érosion, d'inondations et d'assèchements successifs, des bancs de grès se sont créés dans la partie supérieure de la couche de sable.

La grésification est irrégulière et l'on trouve, selon les endroits, des couches plus ou moins dures et d'épaisseur variable. Une platière est en quelque sorte un banc de grès dont seule la surface voit le jour.

Les rochers isolés proviennent de l'éboulement de ces platières et leur forme résulte de l'érosion et de l'action du gel et du dégel. Ces irrégularités, qui font la joie des varappeurs, proviennent de la présence d'un ciment calcaire plus ou moins soluble. Le hasard de la nature a sculpté de véritables chefs-d’œuvre.




   Les Grès de la forêt de Fontainebleau   Les Grès de la forêt de Fontainebleau



Carrière de grès. Le travail du grès.

Photos de la seule carrière encore en activité sur le massif de Fontainebleau : la Carrière de la Louvetière à Dannemois.

Cette exploitation ouverte par Joao de Olivera en 1987 a été reprise par son fils Francisco de Oliveira en 1999, c’est lui qui nous a présenté le métier de carrier.

Les documents sur le travail du grès sont extraits du livre « Boutigny sur Essonne au temps des Carrières » ( édité par comité des Fêtes de Boutigny.)


Les grès de Fontainebleau



Le grès en ville

Le grès est le matériau accessible localement, c’est lui qui sera utilisé au cours des siècles pour toutes les constructions bellifontaines, à l’exception de quelques parties de demeures prestigieuses (le château bien sûr, l’Ermitage de Pompadour… ) pour lesquels on faisait venir à grand frais d’autres matériaux.

Ce n’est qu’après 1900 avec les facilités de transport que le grès sera remplacé par des pierres calcaires ( souvent de Souppes ou Château-Landon ) .

L’exposition montre les mises en œuvre du grès dans les porches, les appareillages, les pavages, les bornes, etc…




   Bd Magenta   Rue du Château

Porche de l’Hôtel du Tambour - Bvd Magenta                     Style Renaissance rue du Château



   Pavage, borne de soubassement

    Pavage, borne soubassement



Vestiges du Château dans la ville

Lors des remaniements, en particulier de l’aile Louis XV (sur le jardin anglais ), de nombreux ouvrages en grès datant de la Renaissance ont été supprimés. Certains ont été récupérés pour décorés des Hôtels particulier ou même des maisons bourgeoises.

L’exposition présente un certain nombre de ces vestiges retrouvés en ville.

Ci-dessous : Le médaillon de François 1er ainsi qu'une porte rue du château.
Médaillon de François 1er
Rue du château