Assemblee_generale_2009.htm

La vie du comité.

Bulletin juin 2009

 

 

Sommaire

1. Éditorial de la présidente

2. Compte-rendu de l'Assemblée Générale 2009

3. Élection du bureau

4. Conférence " la rue Béranger "

5. Informations

Notre permanence est ouverte les vendredis de 10 à 12h

 

 

Le mot de la présidente

 

Le conseil d'administration m'a fait l'honneur de me confier la présidence du Comité de Défense à la suite du retrait de Bertrand Savatier, qui reste néanmoins très présent parmi nous en assurant la vice-présidence.  Je tiens à le féliciter notamment pour la détermination avec laquelle il a traité la délicate affaire du projet " secret " de multiplication des tours à l'entrée de Fontainebleau. Certains y ont vu une manœuvre électorale. C'est bien mal connaître la mission de notre association, indépendante de tout parti, dont l'unique but est de conserver la beauté et l'agrément de notre ville et de l'accompagner vers l'avenir dans le respect de ses richesses passées et toujours présentes.

Outre l'information des Bellifontains sur les décisions administratives qui affectent leur cadre de vie, le CDAS s'attache à mieux faire connaître la très grande richesse du patrimoine architectural bellifontain, pas toujours bien mis en valeur faute d'être reconnu, ainsi que le charme discret de ses quartiers résidentiels, afin de  mieux les protéger. A cette fin, une très riche photothèque couvrant toute la ville a été constituée, qui représente un outil de travail incomparable, et Georges Galipon, pour qui la ville n'a plus de secrets, nous fait le plaisir de conférences régulières.

C'est avec plaisir que nous avons constaté la reprise des travaux à la mairie sur l'élaboration d'une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP) qui avaient été interrompus.  L'écoute des associations est essentielle dans l'élaboration du nouveau Plan Local d'Urbanisme qui va bientôt être mis à l'enquête publique. C'est pourquoi le CDAS a participé aux travaux à titre consultatif. Nous regrettons que la Zone de Protection n'ait pas été adoptée avant la finalisation du PLU, notamment pour assurer la protection des jardins et frondaisons dans le centre de la ville.  C'est donc dans la Zone de Protection que devront être répertoriés ces espaces verts, auxquels est maintenant reconnu le rôle d'" éléments structurants ".

C'est en de telles occasions que l'association de défense et de sauvegarde du patrimoine revêt toute son importance. Elle est votre porte-parole, et pour qu'elle puisse se faire entendre elle a besoin de votre adhésion. Le patrimoine architectural et paysager est notre richesse. Grâce à notre action, il est encore remarquable, et les visiteurs nous l'envient. Mais il est chose fragile. Menacé, il a besoin de nous tous. 

                                                                              Jacqueline Nizart



Nous avons la très grande tristesse de faire part du décès de notre amie Françoise Guyard.  Son attachement indéfectible à Fontainebleau et sa fidélité au Comité de Défense depuis l'époque de sa création la ramenait, malgré la maladie, à nos conseils d'administration, avec un courage et un charme qui n'appartenaient qu'à elle.  Elle nous manquera et nous partageons le deuil de sa famille à qui nous exprimons toute notre sympathie.


Une autre bien triste nouvelle nous parvient à la dernière minute:  le décès mardi 26 mai de Francis Barbot.  Il a été en 1971 un des fondateurs du CDAS, ami fidèle, très attaché à toutes nos actions.   C'est hélas une autre grande figure de la ville qui disparaît !"

 

 

 

Assemblée Générale du 28 mars 2009

1 -- Rapport moral et d'activité, par Bertrand SAVATIER, Président


I - Projet de réhabilitation de la FAISANDERIE
Le CDAS reste vigilant sur le projet de réhabilitation de la Faisanderie et l'aménagement de ce secteur défini dans le nouveau Plan Local d'Urbanisme en cours de préparation. Rappelons que le CDAS avait dévoilé fin 2007 et mené une action contre un plan d'aménagement du carrefour de la Libération et du quartier de la Faisanderie qui comportait  le " développement d'une nouvelle façade bâtie en bordure du Boulevard Churchill, ... de nouvelles surfaces constructibles en front du carrefour de la Libération...le développement d'une constructibilité des îlots en bordure du carrefour de la Libération selon une volumétrie privilégiant la verticalité...afin d'affirmer plus nettement le caractère urbain de l'entrée de ville ".
Le CDAS est présent avec voix consultative aux délibérations du comité de pilotage du PLU qui arrive en phase terminale.

II -  Opération " Mess Magenta "
Le CDAS déplore l'architecture " bas de gamme " des immeubles d'habitation réalisés sur le site MAGENTA. Il s'inquiète sur le devenir du projet d'hôtel dans le mess Montpensier. La réhabilitation des maisons sur le boulevard semble abandonnée. Quant aux halles à fourrage, hormis offrir du stationnement autour, aucun projet n'a encore été avancé.

III - Sur le dossier de l' Hôpital
L'Etat a donné son accord pour la construction d'un nouvel hôpital, mais le choix de l'emplacement reste en suspens.  Sur le site actuel ? au Bréau ?
Le CDAS de Fontainebleau s'associe au CDAS d'Avon pour faire valoir qu'avec le départ de l'Armée, de vastes terrains sont disponibles, qui permettraient une extension sur place. La proximité de la polyclinique également, parle en faveur d'une reconstruction sur le site actuel. Des travaux partiels sont en cours ; sera-ce en pure perte ?
M. Savatier donne la parole à M. Thomas-Derevoge, Président du CDAS d'Avon, qui, suite à un entretien avec les autorités de tutelle, a reçu la promesse qu'une étude économique objective serait réalisée. Envisagé, le site du BREAU a une vocation historiquement liée au château et à la forêt.  La création d'un vaste plateau hospitalier à cet endroit sensible entraînerait un développement urbanistique au Sud, qui n'est souhaitable ni pour le château, ni pour la ville de Fontainebleau à qui cela poserait de gros problèmes de desserte, ni pour Avon.


IV - Urbanisme  ( PLU, ZPPAUP )
Nous avons eu la satisfaction de voir la municipalité reprendre les travaux sur un projet de Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP), confié au cabinet Bernard WAGON, spécialiste des villes anciennes.  La Ville a montré son intérêt pour la très importante photothèque du CDAS qui constitue un état des lieux de toutes les façades sur rue de toutes les maisons de Fontainebleau en 2008-2009.  Ce précieux outil de travail sera mis à la disposition de M. WAGON dans le cadre de la ZPPAUP qui sera arrêtée après l'adoption du PLU.
Georges Galipon, invité à participer aux travaux d'élaboration du Plan Local d'Urbanisme (PLU) au titre de personnalité compétente, déplore que beaucoup de petits bâtiments prestigieux chargés d'histoire ne soient pas répertoriés, et par conséquent ne bénéficient d'aucune protection, pas plus que les trames vertes et  les cœurs d'îlots  si importants pour l'esthétique et la qualité de vie dans le centre-ville, qui devraient figurer dans le PLU sans attendre la ZPPAUP.
Dans ce contexte, Georges Galipon lance un appel pour que les personnes qui possèdent des documents anciens sur l'histoire des lieux de la ville nous les communiquent afin de mieux les faire connaître et les faire respecter.
Par ailleurs le CDAS s'inquiète d'une densification de la ville, lisible dans les plans du futur PLU, que la ville aura du mal à intégrer en termes de circulation, stationnement, assainissement et aménagements divers.  L'absence de protection des espaces verts du centre-ville dans le PLU et les consignes générales données par l'Etat pour la densification des centre-ville renforcent ces appréhensions.
Le dossier du Pôle Gare, situé sur Avon, est présenté par M. Thomas-Derevoge, il concerne les deux villes, mais la ville de Fontainebleau s'en remet à Avon pour traiter avec l'architecte. C'est un projet d'envergure : 25 hectares, où est prévue une densification urbaine importante (jusque 7 étages, soit un millier d'habitants).  La présence d' espaces disponibles, et la référence à la tour et à la barre existant à proximité, n'orientent pas vers un urbanisme en accord avec la proximité de la forêt et l'image de la ville touristique, ni avec les belles demeures de l'avenue de la Gare.  Le projet des abords de la gare elle-même, outre qu'il fait disparaître les plantations parmi lesquelles plusieurs arbres d'essences rares ou exotiques d'une belle venue,  complique inutilement la circulation des usagers en bus, en voiture ou à pied.

Subsiste également le problème de l'accès aux quais pour les personnes handicapées. Dans l'ensemble, un projet plutôt mal conçu qui pose beaucoup de questions.

V - Cycle de conférences
Le CDAS a poursuivi son cycle de conférences sur les quartiers, dont le but est de mieux faire connaître le patrimoine bellifontain.  Georges Galipon nous a présenté : " Le Marché, cœur de ville " et " La Rue Béranger et ses Trésors cachés ".  Dans le beau salon gracieusement mis à notre disposition par l'hôtel de l'Aigle Noir à ces occasions, l'affluence est toujours nombreuse pour découvrir les images, parfois insolites, que nous ne savons pas toujours percevoir par nous-mêmes, et les commentaires historiques et techniques passionnants du conférencier.
Sont prévus : le quartier dit " de Madame Elisabeth " (qui englobe entre autre la Faisanderie et la rue Carnot), et Les édifices religieux de Fontainebleau.

VI - Préservation des grès
Dès la découverte de l'opération " grès jaunes " sur le Quartier Henri IV, début 2007, le CDAS s'est investi dans une grande campagne de protestation auprès du Ministre de la Culture et de toutes les autorités compétentes, et auprès du public, dans l'espoir de stopper ce que nous considérons comme une grave atteinte à l'intégrité du château et une méprise totale sur le caractère original de notre architecture de grès, magistrale dans les bâtiments du Quartier des Offices d'Henri IV.  Ce fut en vain.  L'opération a été menée sans merci à son terme et notre Quartier Henri IV est définitivement et intégralement d'un jaune moutarde.
3
VII -- Suppression de l'avis des ABF (Architectes des Bâtiments de France)
Le CDAS a exprimé sa vive réprobation au Ministre de la Culture, à l'annonce d'une modification de loi " pour l'accélération des programmes de construction et d'investissement publics et privés " par la suppression de l'avis 'conforme' des Bâtiments de France dans les Zones de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager.   Rappelons que l'avis 'conforme' s'impose aux maîtres d'ouvrage et aux municipalités, l'avis 'non conforme' étant une simple recommandation que ces derniers suivent ou ne suivent pas. Le CDAS a envoyé copie de sa lettre de protestation à tous les députés et sénateurs individuellement. Finalement adopté par l'Assemblée Nationale et le Sénat, cet amendement a été rejeté in extremis par le Conseil Constitutionnel qui a jugé que cet amendement avait été adopté à la suite d'une procédure " contraire à la constitution ".
Le CDAS reste vigilant sur le sujet car les intérêts en jeu laissent présager que l'amendement ne tardera pas à être présenté à nouveau.  Cette atteinte fondamentale aux pouvoirs des Bâtiments de France laisse appréhender la disparition à terme de cette autorité de contrôle sur le sort des bâtiments anciens, des sites et des paysages. M. Galipon souligne que les ABF sont soucieux de voir les constructions en harmonie avec leur environnement.  Dans le cas des barres de la Faisanderie, par exemple, les Bâtiments de France avaient recommandé que les interstices boisés soient respectés comme transition avec la forêt, ainsi que l'architecte Lods l'avait voulu.

Quitus est donné à l'unanimité des personnes présentes et représentées pour le rapport d'activité.



2 -- Rapport financier de l'exercice 2008  Par Francis Ménard, trésorier


Les cotisations et dons sont de 4050 € en augmentation sensible par rapport à 2007, le total des recettes avec les ventes et divers est de 4647,62 € Les dépenses sont en augmentation du fait du loyer annuel (1440 € ) alors qu'en 2007 nous avions un seul trimestre de loyer (bureaux mis à disposition en septembre 2007 ). Par ailleurs les frais de tract (Faisanderie ) et des invitations et affiches des conférences ont été de 1209 €.
Malgré cela une gestion rigoureuse nous a permis d'équilibrer le budget (écart de 18,50 € )

Quitus est donné à l'unanimité des personnes présentes et représentées pour le rapport financier de l'exercice 2008


3 -- Renouvellement statutaire des administrateurs sortants


Benoit d'Aboville dont le mandat arrivait à échéance nous a fait parvenir le courrier suivant :
" Avec beaucoup de regrets, je souhaite vous faire connaître ma demande de ne pas être renouvelé au bureau. Bien entendu je demeure membre de l'association. En effet, en raison de mes fonctions actuelles à Paris et à l'étranger, je ne suis pas en mesure présentement de participer comme je l'aurais souhaité à vos activités,. Même si je ne suis pas très présent pour le moment à Fontainebleau, je continue d'appuyer une cause qui me tient à cœur, comme à vous tous, et comme elle l'avait été pour ma mère en son temps. Avec mes encouragements.                  Benoit d'Aboville  "

Les mandats d'administrateur de MMe Jacqueline Nizart et Annie Vincent, MM. Georges Galipon, Bernard Heyberger, Francis Ménard et Jean-Claude Rives sont renouvelés à l'unanimité.


4 -- Élection de nouveaux administrateurs

Mlle Moine Monique, MM Decoux Michel et de Seguins-Cohorn  Michel sont élus à l'unanimité.

5 -- Questions diverses       


Question : Que va devenir l'hôtel Chamberlant (hôtel des Gallerans ) en haut de la rue de France, propriété de la Ville qui souhaite le vendre ?
Réponse :  Cette belle propriété construite sous Charles X a fait l'objet il y a quelques années d'une étude du Comité de Défense, illustrée de nombreuses photographies commentées des intérieurs qui sont d'un grand raffinement.  Plutôt que d'être laissée à l'abandon par la ville, il faut souhaiter qu'elle trouve un repreneur pour un usage respectueux des lieux. 
Remarque : il faut veiller au respect des legs : le dispensaire 'Bon Secours', rue du Conventionnel Geoffroy, était voué au 'social' et se retrouve affecté à la Communication.
Réponse : Tout le monde souhaite que le patrimoine architectural de la Ville : bibliothèque, hôpital, lieux de culte, soit remis en état et correctement entretenu.  Il faut se mobiliser lors des enquêtes publiques qui préludent à des mutations ou changements d'affectation

Election du bureau

   Lors de la réunion qui a suivi l'assemblée générale, le conseil a élu Jacqueline Nizart présidente, Bertrand Savatier vice-président, Annie Vincent secrétaire générale, Marie-Laure Létoublon secrétaire et Francis Ménard trésorier.

D'admirables personnalités se sont employées avec passion à défendre le visage de la France.  C'est le cas de Olivier Chaslot, avocat de la Société pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France, membre fondateur de MOMUS, décédé il y a quelques jours à l'âge de 45 ans seulement. Avec cette disparition, la France entière est en deuil, car sa courte carrière a été jalonnée d'innombrables victoires sur le vandalisme et l'affairisme, et s'il avait vécu plus longtemps, c'aurait été encore d'autres vieilles villes, d'autres plages, d'autres chapelles de campagne qui auraient survécu et qui ne trouveront peut-être pas le défenseur intelligent, tenace et courageux qu'il était.  Le CDAS avait fait appel à lui lors des actions engagées contre le projet Boufflers et les révisions du POS.

Le CDAS est également en deuil d'un de ses anciens présidents, Alain Bouvet. Polytechnicien, venu à Fontainebleau avec l'armée au quartier général  Centre-Europe de l'OTAN où il travaillait à la recherche opérationnelle,  Alain Bouvet avait choisi de rester à Fontainebleau lorsque la France avait quitté l'OTAN.  Amoureux de l'architecture ancienne et de la forêt, il avait trouvé à Fontainebleau puis à Barbizon plus qu'un cadre de vie, un mode de vie qui résultait d'un véritable choix. Le CDAS reconnaissant exprime ses condoléances à son épouse Joan et à ses enfants.

Avec le décès de Monsieur Daniel Cuénot, le CDAS déplore la perte d'un de ses fidèles et emblématiques adhérents.  Monsieur Cuénot était le descendant d'Ernest Bourges, et avec lui d'une des plus anciennes familles de Fontainebleau qui a beaucoup œuvré à la connaissance et à la conservation de la ville.  L'Imprimerie de Fontainebleau, créée par M. Jacquin initialement rue de Ferrare, reprise en 1861 par son gendre Ernest Bourges sous le nom de Imprimerie Jacquin-Bourges, s'est illustrée par la création et l'impression du journal L'Abeille, dont les ateliers étaient installés dans la maison de la rue de l'Arbre Sec qu'habitait toujours Monsieur Cuénot. Véritable mémoire de Fontainebleau, Ernest Bourges est l'auteur d' une remarquable monographie sur l'histoire de la ville, récemment rééditée dans la collection Le Livre d'Histoire, intitulée " Recherches sur Fontainebleau ".  Nous encourageons nos adhérents à faire l'acquisition de ce livre passionnant devenu introuvable dans l'édition d'origine.  



Immeuble du cinéma " le select "  --     Cet immeuble à l'angle de l'impasse Ronsin, après avoir fait l'objet d'un premier projet de cinéma 'multiplex', devait être réhabilité en immeuble d'habitation qui était sa vocation première.  Mais il semble que la qualité de la construction n'ait pas été jugée suffisante pour être conservée. L'immeuble a donc finalement été démoli, et le projet de multiplex réactualisé. Sans être opposé à toute forme de modernisme, le Comité de Défense s'inquiète de l'intégration de la future construction dans un ensemble urbanistique jusqu'à présent harmonieux, en face du jardin du château. Le permis de construire n'a pas encore été délivré.
 
Environnement naturel  --    Dans un souci de protection de l'environnement naturel et de la qualité de vie des Bellifontains, le Comité de Défense suit attentivement l'affaire de la reconstruction de l'usine d'épuration de Valvins et de l'occupation récurrente du champ captant de Samois par les gens du voyage occasionnant une importante pollution de la nappe qui approvisionne Fontainebleau et Avon en eau potable. Propriétaire de ces espaces, la Communauté de Communes de Fontainebleau-Avon a été mise en cause par l'Association pour la Sauvegarde du Site Samoisien.

La tribune de l'art --        C'est une revue passionnante qui est diffusée sur internet. Elle a été très efficace pour relayer et amplifier nos actions concernant la malheureuse restauration du Quartier Henri IV du Château de Fontainebleau . Nous vous invitons à la consulter au  www.latribunedelart.com


Rédaction du bulletin :   Jacqueline Nizart, Annie Vincent, Georges Galipon, Francis Ménard
Photographies : Georges Galipon

CDAS   26, rue de la Cloche  77300 Fontainebleau      Tél  01 60 74 80 71       courriel  : cdasf@neuf .fr

site  www.comitededefense-fontainebleau.org