Château de Fontainebleau - Manifeste

- CHATEAU de FONTAINEBLEAU - Manifeste

  

 Le QUARTIER HENRI IV du Château de Fontainebleau est un imposant quadrilatère ouvert sur le cœur même du château du côté du Baptistère et de la Cour Ovale, sur le cœur de la ville du côté de la Place d'Armes, et sur la forêt par-delà le parterre et les pièces d'eau qu'il domine, dans l'alignement de la Salle de Bal et de la Chapelle Saint-Saturnin. A lui seul, il illustre la trilogie forêt, château, ville qui constitue ce qu'on entend par Fontainebleau.

 Construit au tout début du l7ème siècle dans cette architecture de grès, brique et moellon enduit caractéristique de Fontainebleau, il nous est parvenu intact.

 La restauration et l'aménagement conduits par M. Jacques Moulin, architecte en chef des Monuments Historiques, en vue d'accueillir le Centre européen de Musique de Chambre ne devaient pas modifier son aspect extérieur.

 C'est pourquoi la surprise a été grande lorsque, les échafaudages enlevés, la façade apparut entièrement badigeonnée de jaune. Uniformément fondus en une sorte de pastiche : le grand appareil en bossage de grès du pavillon central, le majestueux portail en cul-de-four et ses bancs de grès sculptés, tous les chaînages apparents en grès, les appuis, etc.

 Dès le mois de février 2007, des voix se sont élevées (Comité de Défense, d'Action et de Sauvegarde de Fontainebleau, La Tribune de l'Art (www.tribunedelart.com) pour protester contre ce traitement non conforme à la déclaration de travaux et qui, en contravention avec la Charte de Venise, traduit une méconnaissance profonde de cette richesse originale et de cet art perdu : la gresserie de Fontainebleau.

 A l'heure qu'il est, le Quartier des Offices de Henri IV n'est plus qu'un décor de théâtre. Des travaux de restauration commencent dans la Cour Ovale, laissant appréhender le pire : que cette pratique dégradante s'étende à d'autres éléments majeurs du château : la Cour Ovale, la Porte Dorée, la façade de la Cour des Adieux, véritable enseigne de Fontainebleau, et peut-être même aux immenses chefs-d'œuvre de gresserie que sont le Baptistère et la Grotte des Pins. Le préjudice serait alors immense pour le patrimoine français et mondial.

Des traces hypothétiques de chaux détectées sur les grès ne sauraient justifier que l'on reconduise une erreur commise dans une période intermédiaire. Il existe de nos jours des moyens pour nettoyer la pierre et lui rendre ses couleurs naturelles d'origine. Nous demandons que cesse cette pratique du badigeon et que l'erreur commise sur le Quartier Henri IV soit clairement reconnue, et dans le meilleur délai réparée.




Pour le CDAS de Fontainebleau, le 20 décembre 2007

La secrétaire générale


Jacqueline NIZART


www.comitededefense-fontainebleau.org

26, rue de la Cloche

77300 Fontainebleau


COMITE de DEFENSE d'ACTION et de SAUVEGARDE de FONTAINEBLEAU

26, rue de la Cloche 77300 Fontainebleau

Tél 01 60 74 80 71


Association loi 1901 créée le 18 Novembre 1971, agréée par arrêté préfectoral du 23 Mai 1978. Affiliée à l'Association Nationale pour la Protection des Villes d'Art et à la Société pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France.

 


<< Page précédente
Index des pages
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |

Page suivante >>